lyon Non classé Rencontres et interviews

La Journée Mondiale de la Culture Afrodescendante et Africaine: une célébration à renouveler!

 

Hello Folks!

Je voulais partager avec vous ces quelques moments passés lors du festival de la Journée Mondiale des cultures afrodescendantes et africaines, qui a lieu chaque année le 24 janvier, et qui a été organisée à Lyon par l’association Makeda Saba.

Le programme était dense sur trois jours, et je n’ai pas pu assister à tout. Je me suis rendue à la première conférence intitulée « Femmes africaines et afrodescendantes dans l’art, les grandes invisibles? », avec comme intervenant.e.s Dia Kebe de la Revue ATAYE, l’artiste Estelle Prudent, l’artiste peintre Annia Drawing, ainsi que le peintre Comoe Josué. J’ai pu ensuite assister au vernissage de l’exposition Comoe Josué, Estelle prudent et Lily Luciolle en présence des artistes, au Salon des Symboles à la Manufacture des tabacs.

Il en est ressorti de cette journée, et particulièrement de la conférence, des débats enrichissants, alimentés aussi par les interventions du public. Parler des difficultés en tant qu’artistes pour visibiliser son travail dans un contexte français est une nécessité, car il y a d’une part de nombreux freins à la création, avec une narration artistique française qui impose des normes blanches, notamment dans les grandes écoles d’art, et d’autres part il y a des difficultés d’accès à un réseau professionnel artistique qui soit ouvert à la diversité des représentations et à une réappropriation de la narration telle que l’envisagent les artistes afrodescendant.e.s ou africain.e.s. Les galeries d’art et maison d’éditions, l’industrie du cinéma, ainsi que toute l’industrie artistique qui permet une diffusion des œuvres a tout intérêt à écouter de telles voix qui finalement portent en elles les promesses d’une décolonisation des arts, débat tout à fait dans l’actualité, notamment avec le rapport Sarr-Savoy sur la restitution des œuvres africaines, et l’ouvrage « Décolonisons les arts! », recueil de témoignages d’une quinzaine d’artistes travaillant en France et dénonçant le racisme dans leur profession.

Le samedi suivant, j’ai participé à l’atelier d’écriture animé par l’écrivaine Laura Nsafou pour la Revue ATAYE, et qui s’intitulait « De quelle couleur est ta peau noire? ». Je n’ai pas pu prendre de photos mais j’ai passé à un moment extra, très riche, plein d’émotions partagées avec les participantes. Nous avons beaucoup parlé des stéréotypes accolés aux femmes noires dans la littérature, et de quelques « astuces » pour contourner ces stéréotypes lors de l’exercice d’écriture. Ecrire est un acte libérateur, un acte de don de soi aussi, car à travers l’écriture, c’est une vision du monde qui est transmise. Pour les femmes noires, et j’en ai moi-même fait l’expérience, l’écriture est d’autant plus libératrice qu’elle est une réinvention de soi-même, face au poids de notre histoire et du patriarcat. Bref, si vous avez l’occasion d’assister à un atelier d’écriture de la Revue ATAYE qui traite particulièrement ses questions, foncez les amies!

Je voulais dire un grand bravo aux sistas de l’association Makeda Saba, très active sur Lyon, et avec qui le Collectif afroféministe Sawtche, dont je fais partie, collabore régulièrement.

Pour les lyonnaises, je vous donne d’ailleurs rendez-vous le samedi 2 février 2019 à 15 à la librairie Terre des livres, pour rencontrer le Collectif afroféministe MWASI qui nous présentera son livre « AFROFEM »

 

A bientôt et portez-vous bien!

xoxo

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Comment

  1. Merci pour ce compte rendu écrit et photos de ces journées « festival de la Journée Mondiale des cultures afrodescendantes et africaines ». Quel regret de ne pas avoir pu participer aux différentes propositions bien que programmées dans mon emploi du temps. Mise à part l’exposition au Salon des Symboles, pour les autres ce fut des rendez vous manqués faute de précisions sur les horaires et les lieux. J’espère que pour la prochaine édition mes renseigner (et être renseigner par mail) plus vite en amont.

    Bravo pour votre action autour de ces journées mais aussi pour celle tout au long de l’année.
    Bien cordialement à vous.
    Pierre HYVERNAT
    0.670.636.680

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :