blog food lifestyle lyon Non classé photos

Mon avis sur le Lyon Street Food Festival

lyon-street-food-festival-13

Hello les p’tits loups!

Le week-end dernier je me suis rendue au Lyon Street Food festival qui s’est déroulé aux Subsistances. Accompagnée de mes filles, de ma cousine et de ses enfants, j’y suis restée quelques heures samedi après-midi et j’ai pu prendre rapidement quelques photos des lieux.

Tout d’abord, la street food, ça a le vent en poupe en ce moment. On ne compte plus les restaurants à burgers et autres food trucks qui ouvrent dans la capitale des Gaules et ville gastronomique qu’est Lyon. La bouffe, de toutes les manières, c’est une valeur sûre et les organisateurs mettent la barre haute dans la ville de Bocuse. Autant vous dire que cet événement était très attendu par les lyonnais, et puis regardez un peu le temps magnifique qu’il a fait ce week-end là. Ça présageait du lourd.

Mais j’ai fini par croire que, organiser un événement sur la bouffe à Lyon, c’est casse-gueule, justement parce que ce genre d’événement est très prisé et donc systématiquement victime de son succès. Souvenez-vous, en janvier 2015 lors de la Biennale internationnale du Goût, avec des dégustations de grands chefs organisées dans le tunnel modes doux de la Croix-Rousse. De nombreuses personnes qui avaient déjà acheté leurs places en pré-vente sur internet n’avaient même pas pu y accéder, après avoir attendu des heures dans le froid sous une pluie battante. Et les stands affichaient sold out très tôt. Ouch!

Dans le cas de la 1ère édition du Lyon Street Food Festival, la programmation était très alléchante: étalée sur trois jours: un focus sur Hong Gong et sa gastronomie avec des animations calquées sur ce thème: ambiance Night market avec des jolis lampions au dessus des tables, cours de langues et de danse minutes, origami, dessins animés, calligraphie, Taï chi, Arts martiaux, danse du lion. S’ajoutent à ce joyeux folklore qui invite au voyage une scène avec concert live et DJ Sets, une mini-ferme, un marché de producteurs et d’autres ateliers culinaires pour petits et grands.

Là où le concept pêche, c’est que les meilleurs stands ont été pris d’assaut avec des queues vraiment immenses aux heures de pointe (les photos ont été prises en heures creuses). Il y avait foule. Au total, près de 12 000 visiteurs se sont rendus aux Subsistances pour goûter à la street food de Lyon. Malheureusement, certains ont pu repartir la faim au ventre car il n’ont fait que picorer des ridicules portions aux prix exagérés après calculs de conversion avec le système de « miams » mis en place pour payer sur place (10 miams valent 20 euros, soit 2 euros le miam). Jugez plutôt: j’ai payé mon entrée 5 euros, et sur place j’ai acheté 15 miams à 30 euros. Avec ceci j’ai pu acheter: un Banh Mi à 2,5 miams (sandwich vietnamien trop bon, mais trop petit pour le prix), un cookie au sésame à 1 miam, 2 barquettes de 3 minuscules raviolis grillés à 1,5 miams l’une, un mini burger au porc à 2 miams, un verre de citronnade à 1,5 miams, un burger bœuf mozzarella à 3,5 miams (prix abusé), un dessert au riz banane et lait de coco à 1 miam. Le joli verre recyclable à l’effigie de l’événement m’a coûté 0,5 miam.

Donc, au total, 35 euros dépensés pour me partager avec ma fille de maigres portions pour lesquelles nous avons fait la queue tout le long. Vraiment pas cool. Pour le coût, j’étais bien contente de ne pas y avoir embarqué mon chéri qui était absent toute cette semaine parce que j’aurais essuyé une pluie de critiques (quand il s’agit de bouffe c’est toujours moi qui trouve les plans).

Cela dit l’ambiance et le cadre étaient très bien. J’ai bien conscience qu’il y a de grosses contraintes d’hygiène, de stockage et de logistique pour un événement culinaire de cette ampleur. Mais à mon sens l’essence même de la street food s’est perdue en chemin: la balance prix abordable/ portion nourrissante a laissé place à la hype de la food pour estomacs de moineaux. Pour le goût, on est plutôt bon, selon les stands. Mais pour la graillance, on repassera.

Conclusion: J’ai dépensé tous mes miams sur place (non remboursables si non dépensés) et je suis partie en ville m’acheter une pita aux falafels avec potatoes, pour être enfin calée. Les boules!

lyon-street-food-festival lyon-street-food-festival-2 lyon-street-food-festival-35lyon-street-food-festival-2-2 lyon-street-food-festival-3  lyon-street-food-festival-4 lyon-street-food-festival-3-2lyon-street-food-festival-4-2 lyon-street-food-festival-5 lyon-street-food-festival-5-2 lyon-street-food-festival-6 lyon-street-food-festival-6-2 lyon-street-food-festival-7 lyon-street-food-festival-8 lyon-street-food-festival-9 lyon-street-food-festival-10 lyon-street-food-festival-11 lyon-street-food-festival-12  lyon-street-food-festival-14 lyon-street-food-festival-15 lyon-street-food-festival-16 lyon-street-food-festival-17 lyon-street-food-festival-18 lyon-street-food-festival-19 lyon-street-food-festival-20 lyon-street-food-festival-21 lyon-street-food-festival-22 lyon-street-food-festival-23 lyon-street-food-festival-24 lyon-street-food-festival-25 lyon-street-food-festival-26 lyon-street-food-festival-27 lyon-street-food-festival-28 lyon-street-food-festival-29 lyon-street-food-festival-30 lyon-street-food-festival-31 lyon-street-food-festival-32 lyon-street-food-festival-33 lyon-street-food-festival-34

4 Comment

  1. Thank you very much for sharing your opinion about the Food Festival. It is like I have been there, thanks to your photos. Great! I unfortunately didnt mange to get into the Festiva, the que was too long. Next time maybe…

  2. J’ai hésité à y aller, en effet c’est un peu dommage pour les prix et le monde … je crois qu’il fallait y aller très tôt ! (c’est quand même moins le fiasco que le coup du tunnel, où c’était un bordel sans nom car très mal organisé)

    1. Tout à fait! Pour le Lyon street Food festival il y a juste quelques améliorations à faire, et j’espère qu’ils en tiendront compte pour une prochaine édition (j’espère secrètement une édition consacrée à la street food de l’océan indien)^^

  3. J’ai aussi écrit un article sur le festival et je suis d’accord avec toi sur les problèmes d’organisation (le vendredi soir, en tout cas, parce que le samedi je n’ai quasi pas fait la queue), et surtout sur les prix ! J’aimerais beaucoup qu’ils en refassent un, mais avec des prix plus appropriés à de la street food, parce que là c’était exorbitant sur la plupart des stands.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :