grossesse Non classé

Journal de bord: mon 7ème mois de grossesse

7 mois de grossesse 7 mois de grossesse-2 7 mois de grossesse-4 7 mois de grossesse-6

Hello les p’tits loups!

Je trouve enfin l’énergie de revenir sur le blog après ces derniers jours de fête qui ont été bien chargés. Je suis à la bourre! Je voulais faire un petit bilan de mon 7ème mois de grossesse qui s’est terminé le 20 décembre dernier et qui a été plutôt éprouvant. C’est parti!

Sur les photos je porte:
-Ma superbe PARKA DE GROSSESSE EVOLUTIVE OFFERTE PAR VERTBAUDET (le modèle est bien chaud, et peut s’utiliser avec bébé en portage)
-des boucles d’oreilles en wax ML’Kréations

L’échographie du 7ème mois de grossesse.

Tout d’abord, on commence par la grande nouvelle: nous savons enfin le sexe de notre bébé! C’est une fille! (danse de la joie) Je suis très contente et nous allons enfin pouvoir se mettre d’accord sur un éventuel prénom avec le papa. Pour l’instant, nous n’avons pas d’idée, j’aimerais beaucoup trouver un joli prénom malgache, mais nous verrons. C’est quand même prise de tête de trouver le bon prénom. La pression!
Sinon au niveau médical le bébé se développe bien, il est déjà en position de départ, la tête en bas.

Rester alitée.

C’est la mauvaise surprise du 7ème mois de grossesse. Lors de mon examen mensuel avec la sage-femme de la maternité, celle-ci a vu que mon col était bien trop mou et qu’il était temps que je prenne du repos. Mais genre vraiment, si je ne veux pas terminer avec un accouchement prématuré ou une hospitalisation précoce. Verdict: je dois rester en position horizontale, c’est à dire alitement à la maison. Et comme vous le voyez sur les photos, lorsque je dois rester longtemps debout, je porte une ceinture de grossesse qui m’aide à repositionner mon bassin.
Je crois que ça m’a foutu un coup au moral pas possible: comment rester en place dans son lit quand on a 1000 choses à faire, à gérer au quotidien: la maison, la cuisine, la vaisselle… Avec tous les préparatifs des fêtes, avec ces 15° C et ce soleil qui me narguent dès le matin, avec cette ambiance de Noêl que j’aime tant? Encore heureux, il y a toujours internet et ma tablette Toshiba qui m’ont permis de commander tous les cadeaux de Noël depuis mon lit. Mais j’ai le coeur un peu lourd quand je pense à toutes les balades que j’aurais pu faire avec Frisouille qui est en vacances. J’ai l’impression que la vie s’est un peu arrêtée avec cet alitement (et encore, je fais quelques entorses.) Cette année, pas de patinoire de Noël avec elle, pas de soirée bouffe au marché de Noël de Perrache, pas de lèche-vitrine. J’ai beau me dire que c’est pour la bonne cause, je ne peux pas m’empêcher d’être d’humeur maussade. Le positif dans tout ça, c’est que l’Homme est très présent pour cette grossesse, ce qui me facilite vraiment les choses.

La grosse fatigue.

Comme beaucoup de femmes pendant la grossesse, je dois prendre des suppléments en fer car je suis anémiée. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles je suis très fatiguée. Vraiment, je suis en mode cachalot: démarche de pingouin, grosse sensation de pesanteur, les 4 étages sans ascenseurs sont devenus hardcore pour moi. A ce niveau de fatigue, cette grossesse est vraiment bien différente de ma première où j’étais en pleine forme jusqu’au bout. Il n’y a rien d’autre à faire que d’écouter mon corps et ma sage-femme: bien manger et bien me reposer.

L’haptonomie.

Je vous en avait déjà un peu parlé dans mon post de grossesse précédent et à présent je peux vous en dire plus: ces séances d’haptonomie avec une sage-femme sont devenues une vraie bulle de douceur dans le parcours de cette grossesse. C’est un moment que j’attends toujours avec une grande impatience, parce que je sais que je vais être bien, entourée de mon homme, dans une atmosphère bienveillante avec la sage-femme. Grâce à l’haptonomie nous avons appris beaucoup de choses sur l’affectivité et comment celle-ci peut jouer un rôle déterminant dans la façon dont on vit la grossesse dans un couple. Grâce au contact tactile, la sage-femme nous montre comment adopter les bonnes postures, notamment au niveau du bassin, comment se faire du bien, comment entrer en contact avec le bébé qui est dans le ventre et qui peut répondre aux stimuli que nous lui envoyons. C’est un apprentissage très enrichissant et aussi très subtil. Il nous oblige à être à l’écoute l’un envers l’autre en tant que couple, mais aussi à l’écoute du bébé et de mon corps. Je suis aujourd’hui, grâce à ce que j’ai appris avec les séances d’haptonomie, à mille lieux de l’état d’esprit dans lequel j’étais lors de ma première grossesse, que j’avais vécu dans une solitude et un isolement extrême: à cette époque, à mes yeux, il n’y avait pas de place pour le papa dans le cheminement qui mène au jour fatidique de l’accouchement.

Les préparatifs: la chambre, les vêtements, les couches lavables.

Tout doucement, nous nous préparons à l’arrivée du bébé à la maison. Il règne toujours un bazar pas possible dans la future chambre, mais au moins les meubles sont là. Nous avons investi dans un joli couffin en osier souple de la marque Noukie’s avec son support design en bois, j’adore le petit côté rétro, c’était un peu mon petit coup de folie. J’avoue que j’ai envie de repeindre la chambre du bébé parce que ce vert pomme me sort déjà par les yeux. A l’époque des travaux nous ne pouvions pas savoir et c’est pourquoi nous avions choisi une couleur mixte, mais je trouve maintenant qu’on pourrait faire mieux comparé au papier peint design de la chambre de Frisouille. Le vert convenait bien tant que nous utilisions cette chambre en tant que bureau, mais à présent que je sais qu’une petite fille va y grandir, j’ai envie d’un décor plus approprié. Ce n’est pas une priorité, mais à voir…

Il nous reste beaucoup de vêtements de bébé qui étaient à Frisouille. Il ne me reste plus qu’à déballer les cartons et à faire des machines. Bien sûr il y a eu aussi de gros craquages sur les sites de ventes privées. Des copines m’ont prêté des affaires utiles aussi, comme un transat (on avait vendu le notre), une super écharpe de portage (le truc dont je rêvais avec Frisouille)… Il y a juste la poussette à acheter, car notre ancienne Chicco, bien qu’en excellent état, à les freins cassés et irréparables (pas de bol). Mais bon je ne suis pas pressée pour la poussette, je compte privilégier le portage.

Et la vraie nouveauté pour ce bébé sera: les couches lavables! Et oui, j’aimerais sauter le pas et tester les couches lavables plutôt que les couches jetables Pampers qui ont accompagné toute la petite enfance de notre fille aînée, parce que ça correspond mieux à mon état d’esprit et que je préfère tenter l’expérience tant que je peux le faire plutôt que de regretter de ne l’avoir jamais fait. Donc, j’ai jeté mon dévolu sur des couches TE1 de la marque B’Bies pour commencer, (je n’y connais pas grand chose) et j’investirais petit à petit dans d’autres marques, selon l’usage et les aléas de la vie avec bébé. Je suis ultra motivée! Je ne manquerais pas de vous donner mes impressions dès que j’aurais un peu de recul sur l’utilisation des couches lavables. Si vous avez des conseils utiles pour une débutante comme moi, n’hésitez pas à me les dire en commentaire, je prends!

Voilà pour ce tour d’horizon de mon 7ème mois de grossesse qui est à présent révolu! Je prends mon mal en patience, et je profite à fond des sensations du bébé qui gigote dans mon ventre. J’ai bien conscience que c’est la dernière ligne droite! J’espère que vous avez passé un excellent Noêl avec vos proches. La nouvelle année arrive!

Je vous embrasse!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :