grossesse Non classé

Journal de grossesse (6 mois, semaine 26)

blog famille lifestyle lyon_-4

Hello les p’tits loups!

Je viens faire un peu le point sur le déroulement de ma grossesse. Je suis dans mon 6ème mois (26 SA) et niveau santé tout a l’air de se passer pour le mieux pour le bébé qui bouge beaucoup dans mon ventre.

Suspens sur le sexe du bébé

J’ai passé la deuxième échographie à la 22 ème semaine et j’ai été super déçue: nous n’avons pas pu voir le sexe du bébé car il était mal placé. Du coup nous voilà bons pour attendre encore jusqu’à la troisième échographie qui aura lieu seulement vers la fin décembre. Inutile de vous dire que je meurs d’impatience. Je trouve ça dur de ne pas savoir parce qu’on aimerait se projeter, anticiper sur le prénom du bébé, faire quelques achats un peu personnalisés… Mais voilà, je dois prendre mon mal en patience… Je me sens un peu bloquée…

Les files d’attente et trajets en bus /métro que je redoute

Mon ventre est vraiment devenu énorme et je commence à avoir des crampes un peu partout à chaque fois que je marche longtemps. Ça ne se voit pas sur les photos parce que je suis de face. Je n’ose toujours pas passer devant les gens aux caisses des supermarchés et pourtant je suis très incommodée. Mais je ne sais pas, ça me rend super mal-à-l’aise de demander « pardon, excusez-moi mais je vais passer devant vous, je suis enceinte… ». Je suis la seule à avoir ce problème? Parce que dans le métro aussi les gens s’en battent les reins que vous soyez enceinte jusqu’au cou quand c’est l’heure de pointe et qu’on peut même pas sortir du wagon tellement on est serré.

Les fringales de grossesse

J’ai vraiment de grosses fringales, c’est simple j’ai tout le temps envie de manger. Plus rien à voir avec les premiers mois où je ne supportais plus la viande et où je ne pouvais avaler que des légumes. Là j’ai vraiment des envies de grosse bouffe du pays, je suis en souffrance, je rêve de me téléporter à la Réunion ou à Madagascar pour pouvoir manger tout ce qui me fait envie. D’ailleurs au cours du mois d’octobre j’ai embarqué mon homme et ma fille pour un buffet dinatoire composé de spécialités de pays africain organisé par le collectif associatif Africa 50. C’était pour laisser libre cours à mon estomac, et on s’est régalé. C’est un peu dur de ne pas partir en roue libre à ce stade parce qu’il me reste encore pas mal de temps avant d’accoucher et je sais que la plus grosse prise de poids se fera vers la fin. En fait je n’ai pas vraiment envie d’une grosse quantité de nourriture mais c’est plutôt au niveau de la variété: j’ai envie de plein de choses différentes!

Biglerie

J’ai la vue qui faiblit un peu beaucoup, mais c’est un symptôme que j’avais déjà eu pendant ma première grossesse. Je me souviens qu’à l’époque j’avais lu énormément, presque tous les classiques de ma bibliothèque parce qu’on venait d’emménager dans notre appartement qui était à moitié déglingué (c’était avant les travaux) et nous sommes restés de longs mois sans connexion internet ni télévision. C’était une époque bien roots. Et je m’étais rendu compte à un moment que plus la grossesse avançait et plus je voyais flou! A la fin j’étais carrément en lutte pour finir mes bouquins ha ha. Cette fois-ci je m’en suis rendue compte de manière plutôt comique, grâce au viseur électronique de mon appareil photo. J’ai commencé à pester contre mon autofocus que je pensais en plein disfonctionnement car quand je shootais je n’arrivais pas à être net dans mon viseur électronique! Et me voilà à râler contre mon appareil et à me demander combien ça allait me coûter encore de le faire réparer chez Fujifilm, ou bien s’il n’y avait pas une poussière dans le capteur… Arrivée devant mon PC en post traitement sur Lightroom, quelle ne fut pas ma surprise de voir que toutes mes photos étaient nettes de chez nettes! C’est là que je me suis aperçue que c’était moi qui voyais flou dans mon viseur! Ha ha ça vous la fait à vous celle là? Le comble… Du coup, le temps que ma vue redevienne normale après l’accouchement je suis obligée de tchecker mes photos sur l’écran de mon boitier, chose que je n’aime pas trop mais bon pas le choix…

L’haptonomie

Cela fait deux séances avec une sage femme que nous avons commencé l’haptonomie avec l’homme. Je suis plutôt mitigée. J’aime beaucoup le déroulement des séances, ça se passe bien et on a un bon contact avec la sage-femme. C’est instructif et relaxant. Il se passe quelque chose d’assez émouvant aussi. Mais l’intérêt, c’est de pratiquer à la maison, de prendre le temps de se poser en couple et de se détendre. Mais jusqu’à maintenant, nous n’y arrivons pas. A la maison, j’avoue que je suis tout le temps de mauvaise humeur en ce moment, je suis assez sensible à la moindre contrariété, alors franchement la plupart du temps je n’ai même pas envie que mon homme me touche j’ai plutôt envie de le trucider pour telle ou telle raison. Du coup ce n’est jamais le bon moment pour pratiquer l’haptonomie, et quand c’est pas moi c’est lui qui n’est pas disposé à le faire. Bref, on verra comment ça évoluera… Je pense que c’est vraiment pour les couples fusionnels, mais nous ne le sommes pas du tout ces temps-ci.

Humeur et sommeil, même combat

Je vous l’ai dit, je suis plutôt sensible en ce moment et j’ai quelque fois l’impression de râler assez souvent par rapport à d’habitude. J’ai aussi souvent envie de pleurer (voilà quelque chose qui fait vraiment du bien), et j’ai toujours très envie de faire des siestes dans la journée, comme au premier trimestre où j’étais très fatiguée. Sauf que maintenant je n’ai pas vraiment le temps de le faire la journée, on va dire que je prends le temps de m’allonger après les repas seulement un jour sur deux. J’ai trop de choses à faire, ça me stresse d’aller m’allonger alors que je sais que j’ai toute une liste de tâches qui m’attend. Et il faut que je m’active un maximum la journée contrairement à mes habitudes car le soir dès 23 heures j’ai mon corps qui dit stop, je vois flou sur mon écran, impossible de travailler, d’écrire ni de retoucher des photos. Avec la rentrée scolaire où il a fallu reprendre le rythme et se relever tôt, j’ai rapidement senti la différence, et encore je suis une chanceuse car je travaille en freelance donc je ne suis pas à plaindre. Humeur exécrable. Je pense que le sommeil joue énormément car j’ai toujours été une grosse dormeuse.

Point Tignasse

En revanche il y a un truc vachement sympa avec la grossesse, c’est que je suis dans une période good hair! Mes cheveux sont en pleine forme, je sais pas, tout est plus fluide pour les coiffer, je galère moins, ils tombent moins, même mes cheveux blancs ne font pas les rebelles, ils ne sont pas secs ni gras… Bref, j’aime bien mes cheveux de grossesse!

Voilà pour ce 6ème mois de grossesse rempli de grâce. Je vous laisse avec quelques photos de bonne bouffe, et oui! J’ai testé le camembert pané dans une salade automnale avec des figues rôties au miel, des lardons des tomates cerises, c’est délicieux mais pas du tout diététique (on s’en fout). Il y a quelques photos du buffet de la semaine afro-gastronomique de Lyon, à refaire l’année prochaine 😉

Je vous embrasse, à bientôt!

blog famille lifestyle lyon_-2blog famille lifestyle lyon_blog famille lifestyle lyon_-3sagaly afro saveurs 2015 sagaly afro saveurs 2015-2-2 sagaly afro saveurs 2015-3-2 sagaly afro saveurs 2015-4 sagaly afro saveurs 2015-5 sagaly afro saveurs 2015-6 sagaly afro saveurs 2015-7 sagaly afro saveurs 2015-9 sagaly afro saveurs 2015-10 sagaly afro saveurs 2015-11 sagaly afro saveurs 2015-12 sagaly afro saveurs 2015-13 sagaly afro saveurs 2015-14 sagaly afro saveurs 2015-15 sagaly afro saveurs 2015-16 sagaly afro saveurs 2015-17 sagaly afro saveurs 2015-19

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :